Halloween : Stop à la NANO-malbouffe !!!

Interpellez les industriels qui utilisent des nanos dans l’alimentation.


17 551

citoyens exigent le retrait des nanos dans les produits alimentaires

 

Le 3/11/2017 : Agir pour l’environnement publie un « droit de réponse » de l’entreprise MARS : Mars a en effet demandé, le 31 octobre dernier, à Agir pour l’environnement, de publier un « droit de réponse » suite à la mise en ligne de cette pétition demandant que l’entreprise renonce à utiliser des nanoparticules dans la fabrication de ses produits et qu’elle respecte l’obligation d’étiquetage [nano].

La réponse d’Agir pour l’environnement à ce droit de réponse.
—-

Pourquoi cette pétition ?

Il y a un an, Agir pour l’Environnement rendait public le résultat d’une enquête plus qu’inquiétante : plus de 300 produits alimentaires étaient contaminés par des nanoparticules (ou très fortement suspectés de l’être) au travers de l’utilisation d’additifs comme le dioxyde de titane (E171) ou le dioxyde de silicium (E551) !

Depuis cette enquête, rien ou presque n’a changé ! A la veille d’Halloween, des milliers d’enfants vont une nouvelle fois assimiler des nanoparticules dont les effets sur la santé sont de mieux en mieux connus ! Malgré les analyses menées par Agir pour l’Environnement puis par 60 millions de consommateurs, les industriels de la malbouffe continuent à jouer aux apprentis sorciers en transformant nos enfants en véritables cobayes ! Non contents d’exposer inutilement nos enfants, ces industriels le font en cachette en n’étiquetant pas la présence de nanos, comme les y oblige pourtant la réglementation européenne !

A chaque fois que des tests sont réalisés sur des produits choisis au hasard, à chaque fois des nanoparticules sont clairement identifiées ! Tout porte à croire donc que les nanoparticules sont présentes massivement dans notre alimentation et que les infractions à la loi sur l’étiquetage sont légion.

M&M’s, Skittles, Malabar, chewing-gums New’R, gâteaux Napolitains LU.. etc. doivent s’engager à ne plus utiliser de nanoparticules !

En un clic, interpellez dès maintenant par courriel les services consommateurs des industriels qui commercialisent des produits où la présence de nanos a été prouvée par des tests indépendants !

STOP AUX NANOS : Interpellez les services consommateur !

Dans un récent sondage rendu public, 86% des personnes interrogées par l’IFOP se déclarent peu ou pas informés sur les nanoparticules ! 67% se disent inquiets quant aux effets sanitaires des nanoparticules. Pourtant, les industriels persistent à utiliser des nanoparticules qui n’apportent strictement rien aux consommateurs ; mis à part sans doute des conséquences sanitaires !

Les nanos, c’est quoi ?

En une dizaine d’années, des substances aussi minuscules qu’extrêmement réactives (10 000 fois plus petit qu’un grain de sel), ont envahi notre quotidien : les nanoparticules de dioxyde de titane, de dioxyde de silice, nanotubes de carbone, nanoargent… Difficile de quantifier leur présence car la transparence est loin de régner dans ce domaine…

Dans l’alimentation, c’est par les additifs que les nanoparticules s’invitent à notre table, principalement avec le colorant dioxyde de titane ou E171 et l’anti-agglomérant dioxyde de silicium ou E551.

La miniaturisation de ces particules leur confère des propriétés inquiétantes. C’est ce changement d’échelle qui leur permet de se disséminer et de s’accumuler partout, engendrant des risques nouveaux. Bien que leur toxicité pour la santé et l’environnement soit de mieux en mieux documentée, cela n’empêche pas qu’elles soient déjà commercialisées sans contrôle, sans traçabilité et sans évaluation sérieuse préalable.

Pourquoi les nanos sont-elles inquiétantes ?

Si la taille extrêmement petite de ces substances permet des propriétés nouvelles, elle permet également de pénétrer plus facilement le corps humain. De plus en plus d’études scientifiques documentent la toxicité des nanoparticules : dommages à l’ADN, perturbation du fonctionnement cellulaire, affaiblissement du système immunitaire…

  • L’organisation Mondiale de la Santé appelle à la prudence et recommande le principe de précaution.
  • L’ANSES préconise d’ailleurs de limiter l’exposition des consommateurs en favorisant les produits sûrs, dépourvus de nanomatériaux et recommande de peser leur utilité.
  • Le dioxyde de titane est classé cancérigène probable par le CIRC.
  • Récemment, une étude de l’INRA a montré que des rats ayant ingéré des nanoparticules de dioxyde de titane développent des lésions précancéreuses au bout de… 3 mois !
17 551

citoyens exigent le retrait des nanos dans les produits alimentaires

ENVOYEZ CE MESSAGE

#StopNano : aux services "consommateur" des groupes Mondelez, Mars Inc., Leclerc, Les Mousquetaires, Auchan, Casino...
Lire le message complet

En participant à cette pétition, vous avez conscience que votre courriel est transmis aux cibles de la campagne et que vous recevrez ponctuellement les bilans de cette action ainsi que d’autres actions similaires en provenance de l’association Agir pour l’Environnement. Désabonnement possible dans chaque courriel envoyé ou sur simple demande.

Un site à l’initiative
d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.

SOUTENEZ CETTE INITIATIVE

et recevez cette contrepartie de bienvenue :

Pour un don en ligne supérieur ou égal à 10€ (soit 3€ après réduction fiscale), ou tout don mensuel ≥ à 3€, vous recevrez :

  • Un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don.
  • Nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • Le dépliant   « Les nanos expliqués en BD ! » ;
  • L’autocollant « Alerte Nanos ».
DONNER MAINTENANT